menu

SWEET SCREAMIN' JONES MEETS BONEY FIELDS

   Sweet Screamin' Jones attendait avec impatience l’occasion de collaborer avec son ami le trompettiste Boney Fields, c’est à Chicago – sa ville natale – que s’est concrétisée cette volonté. Soutenu par l’Institut Français et Rennes Métropole, l’altiste emmène ses complices dans l’aventure et enregistre au studio 2424 son 2ème album « The Chicago Sessions », Sweet Screamin' Jones meets Boney Fields, signé comme son 2eme opus sur le label Black & Blue. Un voyage à travers l’histoire des chansons populaires afro-américaines du jazz, du blues et du boogie. Tour à tour Crooner, Bluesman, Jazzman, notre « entertainer » Sweet Screamin' Jones nous laisse à la fin conquis, séduits et nostalgiques de cette époque ou publics et musiciens vibraient ensemble dans l’intimité des clubs et la chaleur du son des microsillons. Sur scène tantôt swing tantôt blues ou funky la formation en quintet surprend par son dynamisme et la variété des morceaux proposés, des chansons aux accents soul, des performances instrumentales vibrantes et généreuses! Un répertoire chaleureux qui met en lumière la complicité naturelle entre les artistes.


   Visiter le site Jones&Bones.fr


   PRESSE:


   « L’altiste et chanteur Yannick Grimault, dit Sweet Screamin’ Jones, a parfaitement assimilé l’art des bluesmen tant au plan vocal qu’instrumental ». (jazz hot).


   « Boney Fields, shouter sensuel dont la trompette funky vaut à elle seule la section de cuivres de James Brown ». (Libération).

Sweet Screamin' Jones


   Crooner, bluesman, jazzman, entertainer… Sweet Screamin’ Jones transforme la scène en lieu de croisement des cultures. Des chansons populaires afro-américaines, du blues, du groove, du boogie… Tous prêtent leur caractère au saxophone et à la voix rocailleuse de ce showman charismatique.
Originaire de Bretagne, Sweet Screamin’ Jones, Yannick Grimault de son vrai nom, commence sa carrière musicale à 23 ans. Après des études de musicologie à l’Université de Rennes et au CNR de Rennes, il rejoint en 1997 les groupes de musique celtique Gwenfol et Trompettes du Mozambique. 200 concerts en France et à l’étranger furent le fruit de ces belles collaborations.
A partir des années 2000, il devient membre des collectifs rennais Ze Big Band et Heat Wave, dirigés respectivement par Fred Burgazzi et Philippe Dardelle. Désormais, il connaîtra les pulsations du jazz et des musiques afro-américaines, notamment au travers d’échanges avec de nombreux musiciens de renommée nationale et internationale : Ricky Ford, Pierrick Pedron, Philippe Dardelle, Fred Burgazzi, Barbaro Teuntor Garcia, Roby « Supersax » Edwards, Daniel Jeand’heur...
A partir des années 2000, il devient membre des collectifs rennais Ze Big Band et Heat Wave, dirigés respectivement par Fred Burgazzi et Philippe Dardelle. Désormais, il connaîtra les pulsations du jazz et des musiques afro-américaines, notamment au travers d’échanges avec de nombreux musiciens de renommée nationale et internationale : Ricky Ford, Pierrick Pedron, Philippe Dardelle, Fred Burgazzi, Barbaro Teuntor Garcia, Roby « Supersax » Edwards, Daniel Jeand’heur...